TS

La santé pour tous !

Dans une période difficile comme celle que le monde entier traverse à cause de la pandémie mondiale du Covid-19, nos angoisses et nos craintes augmentent. Nous vivons maintenant enfermés entre nos quatre murs, en quarantaine forcée, dans l'attente d'un avenir meilleur dont nous ne voyons toujours pas la lueur, même de loin. Dans ces moments de profonde solitude, les pensées de tous vont d'une manière particulière à tout le personnel médical qui sauve des vies, nuit et jour.

Lire la suite...

Une simple sortie dans le monde extérieur nous fait maintenant prendre conscience de tous les gestes et objets qui nous relient aux autres. Une fois rentrés à la maison, les questions s’enchaînent : où déposer les manteaux, lunettes, téléphones, sacs et produits achetés ? Comment gérer nos allées et venues pour garder nos maisons sécuritaires ? « Les pathogènes doivent rester à la porte, répond le virologue Marc-André Langlois, professeur à la faculté de médecine de l’Université d’Ottawa. Il faut établir un plan d’action pour limiter autant que possible la contamination de nos maisons. »

Lire la suite...

D’après le Center for disease control and prevention, “il est possible d’attraper le Covid-19 en touchant une surface ou un objet où se trouve le virus avant de toucher sa bouche, son nez ou ses yeux”. Ce mode de transmission est d’autant plus dangereux puisqu’il suggère que, même en évitant les interactions sociales pendant cette période de crise sanitaire, on peut contracter le virus en touchant des surfaces extérieurs. Ce constat nous amène alors à nous poser la fameuse question “combien de temps le Covid-19 survit-il sur une surface donnée ?” À ce sujet, l’Organisation Mondiale de la Santé a expliqué que le Covid-19 pouvait avoir quelques caractéristiques comparables aux autres coronavirus. “Plusieurs études indiquent ainsi que les coronavirus survivent sur des surfaces pour une durée allant de quelques heures à plusieurs jours. Une durée qui varie selon les différentes conditions comme le type de surface, la température, l’humidité de l’environnement”.

Lire la suite...

Dans une course effrénée pour découvrir un traitement contre le Covid-19, des médecins et chercheurs du monde entier ont mobilisé leurs ressources. En France, le professeur Didier Raoult de l’IHU Méditerranée Infection prône l’efficacité de la chloroquine, un antipaludéen qui existe sur le marché depuis de nombreuses années. Si des tests préliminaires ont retenu l’attention du gouvernement qui a autorisé des essais cliniques à plus grande échelle, la prudence de la communauté scientifique est toujours d’actualité dans l’attente de résultats sans équivoque sur l’usage de cette molécule. Des délais qui ne font pas l’unanimité auprès de certains médecins à Marseille. Dans un communiqué de l’IHU publié ce dimanche 22 mars, six d’entre eux invoquent le serment d’Hippocrate pour soigner les personnes contaminées avec de la chloroquine. Une information relayée par France Bleu.

Lire la suite...
Scroll to top