TS

La santé pour tous !

Dans sa nouvelle liste des « médicaments à éviter », la revue Prescrire, déconseille l’usage du Smecta, et en règle générale, de médicaments à base de diosmectite. Le 20 minutes et le Figaro font le point.

 Chaque année, la revue Prescrire dresse une liste de médicaments qu’il est conseillé d’éviter. Ces derniers considérés « plus dangereux qu’utiles », feraient courir des risques sanitaires importants aux patients. Parmi eux, on retrouve Maxilase, Vicks ou encore Tanakan, un médicament à base de Ginkgo Biloba. Autre bête noire, le Smecta, cette argile largement utilisée pour soigner les troubles intestinaux. On vous en dit plus.

Gare aux argiles contaminées au plomb : La nouvelle liste noire recense 105 médicaments, dont 92 commercialisés en France. A défaut d’avoir été retirés du marché, Prescrire, sur la base d’analyses publiés de 2010 à 2019, conseille de ne pas les utiliser. Le magazine Challenges rapporte que la revue assure que ces derniers seraient des « causes de mortalité, d’hospitalisations ou d’effets nocifs graves ou très gênants » pouvant donc être « largement » évitables.

Selon LCI, les argiles médicamenteuses seraient à « écarter des soins », et pour cause, un risque de contamination par le plomb. Sur la liste de Prescrire figurent ainsi le Smecta et son générique, l’Actapulgite et la diosmectite. La revue juge l’intérêt de ces médicaments « très limité » et conseille de s’en passer « quels que soient l’âge et la situation clinique ».

En réalité, cela s’explique par le fait que ces argiles à visée médicale ont des propriétés absorbantes. Or, ces dernières sont extraites du sol et peuvent donc capter les impuretés de la terre, notamment le plomb.

Scroll to top