TS

La santé pour tous !

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'affection est un besoin primordial pour l'être humain. Et c'est encore plus vrai pour les nouveau-nés qui, dans un certain sens, se nourrissent aussi d'affection, de chaleur et d'amour. Grâce au contact avec l'adulte, l'enfant bénéficie de bienfaits importants tant sur le plan physique que mental.

 Une étude menée par le Dr René Spitz sur un échantillon d'enfants en état de privation affective a montré un lien entre les maladies motrices, visuelles, linguistiques et infantiles. Des liens sont même apparus avec des cas de mortalité infantile prématurée.

Cela confirme combien l'amour et l'affection sont fondamentaux dès les premiers jours de la vie de l'enfant. Le contact nous rend sûrs, sereins, nous nourrit du plus profond de nous-mêmes.

D'où l'idée de l'agence américaine Spence-Chapin qui a commencé à recruter des bénévoles pour câliner les bébés abandonnés de 2 à 6 semaines. Les volontaires, après une formation ciblée, n'ont qu'à prendre soin de ces enfants, leur donner des moments d'affection et d'amour purs, leur donner du temps ensemble. Très souvent, ils prennent des photos qui peuvent être conservées comme un bagage émotionnel de ces enfants.

Heureusement, des faiseurs de câlins sont arrivés dans d'autres pays, comme l'Italie, grâce à l'association Dharma qui opère à Brescia avec ses 300 bénévoles.

Ces initiatives sont fondamentales car s'il est important de nourrir le corps, il est d'autant plus important de nourrir l'âme. Surtout celle innocente de nombreux bébés abandonnés. Après tout, donner, c'est aussi recevoir et en donnant de l'amour et des câlins aux enfants, on en reçoit certainement deux fois plus.

 

Scroll to top