Tsante

La santé pour tous !

Tags: Bien-Etre  

Il est judicieux de s’éloigner des gens qui nous empêchent de grandir et d’être heureux, et qui nous transmettent une série d’inquiétudes qui n’ont rien à voir avec notre personne. S’éloigner de ces personnes améliorera notre santé physique mais également notre santé émotionnelle et rendra nos relations plus saine.

 Nous pouvons dire que pour être heureux, nous avons besoin de prendre de la distance face aux conflits qui sont provoqués par des gens qui pompent notre énergie et qui anesthésient notre faculté de réaction. Pour que l’on soit libre et que l’on se sente bien, nous devons nous éloigner du carnage émotionnel, de l’instabilité et de l’incertitude que provoquent les gens qui nuisent à notre capacité émotionnelle et qui heurtent notre sensibilité.

Ainsi, il est fondamental de savoir que pour y parvenir, nous devons nous préparer à accepter le fait que nous ne connaissons pas réellement les personnes que nous croyons connaître. Car effectivement, nous devons nous rendre compte que vous sommes soumis à leurs exigences, à leurs jugements et à leurs comportements toxiques. Ce que les autres personnes pensent de vous est leur réalité, pas la vôtre

Nous devons être conscient que tout au long de notre vie, nous allons rencontrer beaucoup de personnes qui ne savent pas respecter ni considérer les sentiments, les pensées et les croyances des autres. Par conséquent, nous nous sentons utilisés comme des marionnettes soumises à la mauvaise humeur des autres ; ce qui se transforme habituellement en conflits internes et externes. Il est possible qu’à cause de cela, nous sentions que ces personnes « ne vivent pas vraiment, et ne laissent pas vivre les autres » et qu’en conséquence, elles freinent notre développement, le leur, et l’épanouissement d’une relation qui pourrait être saine mais qui est devenue vénéneuse.

Mettez la barre haut lorsque vous accorder du crédit aux autres personnes. N’accordez pas de crédit aux gens qui sont malintentionnés et qui ne vous apporteront rien. Pour cela, inspirez-vous d’un enseignement socratique traditionnel qui offre la possibilité de filtrer les commentaires des autres ainsi que les nôtres.

Le jeune disciple d’un philosophe sage arrive chez celui-ci et lui dit :

– Maître, un de tes amis a parlé de toi avec malveillance.

– Attends ! L’interrompt le philosophe. As-tu déjà fait passer par les trois filtres ce que tu vas me raconter ?

– Les 3 filtres ?

– Oui. Le premier est celui de la vérité. Es-tu sûr que ce que tu veux me dire est absolument certain ?

– Non, je l’ai entendu dire à quelques voisins.

– Au moins, l’auras-tu au moins fait passer par le deuxième filtre, qui est celui de la bonté? Ce que tu veux me dire, est-il bon pour quelqu’un ?

– En réalité, non. Au contraire… ça alors !

– Le dernier filtre est celui de la nécessité. Est-il nécessaire de me faire savoir ce qui t’inquiète tellement ?

– A dire vrai, non.

– Alors, dit le sage en souriant, si ce n’est ni vrai, ni bon, ni nécessaire, enterrons-le dans l’oubli ».

Source: sain-et-nature

Scroll to top