TS

La santé pour tous !

Tags: Santé   France  

La Saône-et-Loire est une nouvelle fois en vigilance rouge, comme 51 autres départements. Pour rappel, le moustique tigre peut transmettre plusieurs maladies, comme le Chikungunya, la Dengue ou le Zika.

 Le moustique tigre continue son avancée en France. Et ne déserte pas la Saône-et-Loire. Le département est toujours placé en vigilance rouge, ce qui signifie que cette espèce est déclarée officiellement implantée et active sur le territoire. Neuf départements de plus sont également concernés cette année, dont la Côte-d'Or. La progression du moustique tigre s'étend ainsi vers le nord au fils des années.

Quels sont les risques sanitaires : Le moustique tigre est connu pour transmettre plusieurs maladies, dont certaines potentiellement très dangereuses et mortelles, comme le Chikungunya, la Dengue ou le Zika. En revanche, le paludisme n'en fait pas parti.

Quels facteurs mènent à la colonisation du moustique tigre : Trois facteurs principaux déterminent la quantité de moustiques tigres sur le territoire.
Le premier est la température. Ainsi, un hiver doux permet aux œufs, pondus avant l'hiver, de survivre plus facilement jusqu'au printemps.
Le deuxième est l'abondance de la pluie. Plus le temps est humide, plus les eaux stagnantes sont favorisées, ce qui contribue une nouvelle fois à la survie et à l'éclosion des œufs du moustique tigre.
La troisième concerne toujours la météo. Après les pluies abondantes, 10 jours de chaleur suffisante (23°C le jour et 15°C la nuit) vont permettre l'éclosion des œufs, avant la transformation de la larve en moustique. Seule une chute brutale de la température peut interrompre ce processus.

Que faire pour éviter la présence de moustiques tigre dans son environnement : Le site vigilance-moustique.com préconise seulement de ne pas laisser d'eau stagnante vers chez soi. Mais de nombreux objets et cavités peuvent en accueillir (pots de fleur, pneus, seaux, arrosoirs, jouets, gouttières, bâche, gamelles, etc.).

Source 

Scroll to top