TS

La santé pour tous !

Face à l’immobilisme des politiques, le boycott apparaît de plus en plus comme l’une des façons les plus sûres d’imposer le changement. Alors, à la veille d’un printemps climatique et social, l’association Boycott Citoyen nous invite, les 15 et 16 mars, à une grande grève de la consommation. Explications.

 Dans un communiqué, Boycott Citoyen explique les raisons de sa démarche : « Les multinationales entravent toute action climatique ambitieuse ? Le lobby du patronat minimise les efforts climatiques ? Les multinationales agro-alimentaires continuent à déforester à tout va ? L’ONU nous prévient que nous n’avons plus que deux ans pour réagir avant une menace existentielle ? En tant qu’humains, en tant que citoyens, en tant que consommateurs, nous avons le pouvoir d’agir… Et nous allons le prendre. »

Plutôt que de donner son temps et son argent à la grande distribution ou autre, l’association nous invite à participer à toutes les marches pour le climat qui se tiendront un peu partout en France et à « montrer à nos dirigeants que nous refusons de nourrir un système mortifère par nos actes d’achat. »

Cela dit, rétorqueront certains, à quoi bon faire grève de la consommation pendant deux jours si c’est pour anticiper par des provisions ou se rattraper ensuite par une razzia dans les supermarchés ? Là aussi, Boycott Citoyen a un conseil pertinent :

« Dès le 17 mars, allons voir nos petits commerçants, les boutiques éthiques, les magasins de vrac et les petits producteurs qui ont fait le pari d’une consommation plus juste. Et nous tâcherons d’y emmener avec nous tous nos proches habitués de grande surface, que nous aurons su convaincre de notre pouvoir de consommateurs. »

Autrement dit, l’idée n’est pas juste de faire un coup, pendant deux jours, pour tout reprendre comme avant ensuite. Non, l’objectif est d’initier un changement durable de nos habitudes. Reste, pour cela, à faire nombre. Un appel à relayer, donc !

Source : boycottcitoyen

Scroll to top